Idées cadeaux #Rock pour les fêtes de fin d’année

L’année 2014 se termine avec, déjà, la nostalgie de la superbe première tournée du groupe Détroit. Bertrand Cantat (voix, guitare), Pascal Humbert (basse), Bruno Green (guitare, claviers), Niko Boyer (guitare) et Guillaume Perron (batterie) ont assuré pendant un an des concerts dans toute la France et même à l’étranger. Avec à chaque fois, la même envie, la même puissance dans les voix et dans les instruments.

Ils ont pu compter sur un public hors-norme, incroyable et toujours motivé. Parmi les fans apparaissent ceux qui ont découvert en « Détroit » une musique particulière et une troupe de musiciens expérimentés prête à parcourir un long chemin. Et d’autres, parfois les mêmes, ont attendu tant d’années le retour de l’artiste Bertrand Cantat et des morceaux enragés de son ancien groupe Noir Désir.

Détroit, c’est tout ça : un groupe, un public, une musique, un passé, un avenir.

Pour les fêtes de fin d’année, nous vous proposons une petite sélection de musique, en lien avec l’univers du groupe Détroit. Certains musiciens & artistes ont participé à la tournée Détroit 2014, d’autres sont plus lointains.

Colin Chloé – Au ciel

colin chloe au ciel

Souleymane Diamanka – L’hiver Peul

l'hiver peul

Willis Drummond – A Ala B

Willis Drummond - A Ala B

George Sound – Fusible

George-Sound

Shaka Ponk – The Black Pixel Ape

the-black-pixel-ape

Détroit – Live à La Cigale

détroit-cd-live-la-cigale

Détroit – Horizons

La suite à venir 😉

Interview et extraits du Live de Détroit à La Cigale

L’album du Live de Détroit à La Cigale est disponible depuis le 3 novembre en plusieurs versions (CD, DVD, Vinyle, Blu-ray et MP3) sur Internet ou chez votre disquaire.

Pour accompagner le lancement de ce superbe album, une interview du groupe et des extraits ont été diffusés en vidéos. Nous vous les proposons ci-dessous.

Interview du groupe Détroit (Live)

Droit dans le soleil (Live)

Tostaky (Live)

Le Creux De Ta Main (Live)

Le vent nous portera (Live)

Commandez votre album Live dès maintenant !

Pré-commandez l’album Live de Détroit à La Cigale

Petite surprise, vous pouvez pré-commander l’album Live de Détroit à La Cigale. Plusieurs formules existent, selon vos goûts :

Live à La Cigale : 2 CD (tirage limité) – ACHETEZ EN CLIQUANT ICI.

Live à La Cigale : 2 CD + 1 DVD (tirage limité) – ACHETEZ EN CLIQUANT ICI.

Live à La Cigale : ALBUM VINYLE  – ACHETEZ EN CLIQUANT ICI.

Live à La Cigale : 1 DVD  – ACHETEZ EN CLIQUANT ICI.

« Sur ce live figure un répertoire partagé entre celui de Détroit et celui de Noir désir. Les succès critique et public rencontrés par la tournée confirment l accueil fait à l album, sorti il y a un an. Le film du concert à la Cigale a été réalisé par Yann Orhan, c’est un objet hors du commun dont le parti pris esthétique fera date. »

détroit cd live la cigale

Liste des titres

Disque 1

1. Ma muse
2. Horizon
3. A ton étoile
4. Le creux de ta main
5. Lazy
6. Le fleuve
7. Lolita nie en bloc
8. Ange de désolation

Disque 2

1. Null & void
2. Droit dans le soleil
3. Glimmer in your eyes
4. Sa majesté
5. Un jour en France
6. Fin de siècle
7. Tostaky
8. Le vent nous portera
9. Comme elle vient

Le double-CD du Live de Détroit à La Cigale sortira début novembre

C’est par un message d’information sur Facebook que Détroit a annoncé la meilleure nouvelle de la rentrée 2014 : le double-CD du Live de Détroit à La Cigale sortira début novembre, et sera accompagné d’un DVD du concert ! On n’attendait pas mieux.

Chers amis, nous espérons que l’été vous a comblé des ses vertus climatiques et reposantes… quant à nous, nous mettons actuellement la dernière main au mixage du live de la Cigale en compagnie de notre fidèle ami et ingénieur du son Bertrand Montandon (du studio Véga). Ce double-Cd sera accompagné d’un DVD réalisé de main de maitre par Yann Orhan, sortie prévue début novembre. Et bien sûr nous reprenons la route prochainement, premières dates les 1er et 2 octobre au Rocher de Palmer à Cenon (Bordeaux). Hâte de vous retrouver!

La sortie du double-CD et DVD du Live de Détroit à La Cigale est prévu pour début novembre

La sortie du double-CD et DVD du Live de Détroit à La Cigale est prévue pour début novembre

bertrand cantat wajdi mouawad antigone

Bertrand, Pascal et Guillaume au spectacle Antigone de Wajdi Mouawad

Bertrand Cantat, Pascal Humbert et Guillaume Perron retrouvent la troupe de Wajdi Mouawad pour trois représentations du spectacle Antigone au Beiteddine Art Festival les 7, 8 et 9 août. Voici l’occasion de retrouver quelques membres du groupe Détroit dans une mise en scène et un environnement différents de celui des salles de concerts.

Si cela vous intéresse, voici comment Wjadi Mouawad présente le projet « Sophocle », dans lequel la représentation d’Antigone s’inscrit.

Le « projet Sophocle » fédère une équipe artistique franco-québécoise autour de la création en cinq années des sept tragédies de Sophocle qui nous sont parvenues dans leur intégralité : Ajax, Antigone, Œdipe roi, Électre, Les Trachiniennes, Philoctète, Œdipe à Colone. Jusqu’alors intimement nourri par les textes grecs pour ses propres spectacles, Wajdi Mouawad remonte ici à la source en choisissant d’aborder cette œuvre en approchant les pièces en trois volets thématiques. Ce sont de grandes héroïnes qui traversent le premier opus intitulé Des Femmes, composé des Trachiniennes, d’Antigone et d’Electre, portées à la scène respectivement dans ce sens. Entre les lois de la nature et celle des hommes, le destin tragique de chacune de ces femmes est scellé par ses choix ; Déjanire et « la capacité à aimer à la hauteur de sa douleur », Antigone et « la justice et la tentative de réconciliation », Electre et « la réparation d’un meurtre par la vengeance ».. Viendront dans les saisons futures les créations des duos Des Héros avec Ajax et Œdipe roi, puis Des Mourants constitué d’Œdipe à Colone et Philoctète. L’ultime étape sera la présentation de l’ensemble des sept pièces à la suite, dans l’ordre d’écriture par leur auteur.

A l’occasion de ce spectacle, Bertrand et Pascal avaient déjà participé à la réalisation de l’album musical Choeurs, avec notamment Bernard Falaise et Alexander MacSween. Les dix-sept chansons de cet album constituent les chœurs antiques de la trilogie théâtrale.

Détroit concerts 2014

Concerts Détroit : les dates du dernier trimestre 2014

Concerts Détroit 2014 – Tournée Horizon

Après l’été, Détroit revient avec de nouvelles dates de concerts pour la tournée Horizon 2014. Dépêchez-vous de réservez vos places, certaines sont déjà complètes.

1 octobre 2014 – 20:30
Le Rocher de Palmer, Cenon (Bordeaux)
RÉSERVEZ DES BILLETS

2 octobre 2014 – 20:30
Le Rocher de Palmer, Cenon (Bordeaux)
RÉSERVEZ DES BILLETS

3 octobre 2014 – 20:30
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand
RÉSERVEZ DES BILLETS

7 octobre 2014 – 20:00
Ancienne Belgique, Bruxelles
RÉSERVEZ DES BILLETS

8 octobre 2014 – 20:00
Ancienne Belgique, Bruxelles
RÉSERVEZ DES BILLETS

9 octobre 2014 – 20:00
La Laiterie, Strasbourg
RÉSERVEZ DES BILLETS

13 octobre 2014 – 20:00
L’Olympia, Paris
RÉSERVEZ DES BILLETS

14 octobre 2014 – 20:00
L’Olympia, Paris
RÉSERVEZ DES BILLETS

15 octobre 2014 – 20:00
L’Olympia, Paris
RÉSERVEZ DES BILLETS

17 octobre 2014 – 20:30
Festival des Libertés – Théâtre National, Bruxelles
RÉSERVEZ DES BILLETS

24 octobre 2014 – 20:00
Zénith, Limoges
RÉSERVEZ DES BILLETS

25 octobre 2014 – 20:00
Zénith, Rouen
RÉSERVEZ DES BILLETS

5 novembre 2014 – 20:00
Zénith, Toulouse
RÉSERVEZ DES BILLETS

7 novembre 2014 – 20:00
Zénith Sud, Montpellier
RÉSERVEZ DES BILLETS

8 novembre 2014 – 20:00
Zénith Pyrennées, Pau
RÉSERVEZ DES BILLETS

12 novembre 2014 – 20:00
Le Liberté, Rennes
RÉSERVEZ DES BILLETS

13 novembre 2014 – 20:00
Zénith Normandie, Caen
RÉSERVEZ DES BILLETS

14 novembre 2014 – 20:00
Zénith – Arena, Lille
RÉSERVEZ DES BILLETS

19 novembre 2014 – 20:00
Summum, Grenoble
RÉSERVEZ DES BILLETS

20 novembre 2014 – 20:00
Zénith, Dijon
RÉSERVEZ DES BILLETS

21 novembre 2014 – 20:00
Les Docks des Suds, Marseille
RÉSERVEZ DES BILLETS

27 novembre 2014 – 20:00
Zénith, Nancy
RÉSERVEZ DES BILLETS

28 novembre 2014 – 20:00
Geneva – Arena, Genève
RÉSERVEZ DES BILLETS

3 décembre 2014 – 20:00
Zénith de Paris, Paris
RÉSERVEZ DES BILLETS

5 décembre 2014 – 20:00
Espace Avel Vor, Plougastel
RÉSERVEZ DES BILLETS

11 décembre 2014 – 20:00
La Halle Tony Garnier, Lyon
RÉSERVEZ DES BILLETS

12 décembre 2014 – 20:00
Le Forum, Le Mans
RÉSERVEZ DES BILLETS

13 décembre 2014 – 20:00
Zénith, Nantes
RÉSERVEZ DES BILLETS

Détroit au festival des vieilles charrues 2014

Festival des Vieilles Charrues 2014 : Ma Muse par Détroit

Le Festival des Vieilles Charrues 2014, qui s’est déroulé du 17 au 20 juillet, a accueilli 225 000 personnes. Ce festival a lieu dans la commune de Carhaix-Plouguer, dans le Centre Finistère, en Bretagne. Cette année, et pour la première fois, Détroit est venu testé la scène emblématique d’un des plus grands festivals de rock français. Voici en vidéo le morceau Ma Muse (Détroit – 2013).

Un grand merci aux 5500 bénévoles pour ce magnifique festival.

Détroit en live à Télé Lucien avec Un jour en France

Du live, du live.

Bertrand Cantat et ses musiciens étaient sur le plateau de Télé Lucien pour interpréter deux lives magnifiques : Droit dans le soleil (Détroit – 2014) et Un jour en France (Noir Désir – 1996). On peut dire qu’avec tous les concerts 2014 et les petits lives acoustiques, le groupe Détroit nous régale.

Un joli plateau télé, une équipe décontractée, des invités ravis de revoir Bertrand et de recevoir le groupe, de la bière sur la table, des rires, et quelques improvisations. Voilà de quoi nous faire du bien.

De l’improvisation.

Un invité avant l’interprétation de Un jour en France :

– Quand j’entends Un jour en France je suis content. – Pourquoi ? – Bah … je sais pas, ça représente quelque chose pour … pleins de gens !

Et pendant la chanson, Bertrand improvise :

Un autre jour en France, des prières pour l’audience, et quelques fascisants autour de « 25% » …

Soit 10% de plus qu’en 1996, où Noir Désir dénonçait l’extrême droite, et ses 15% d’électeurs.

De l’interprétation.

Et bien sûr, Droit dans le soleil, le premier titre que Détroit nous a fait connaitre.

Merci à Télé Lucien pour ces belles vidéos.

Eurock Ecologie : concert de Détroit en soutien à José Bové

Bertrand Cantat et son groupe Détroit se sont produits sur scène à l’Espace Darwin à Bordeaux, samedi 17 mai, dans le cadre du concert « Eurock Ecologie », organisé par Europe Ecologie Les Verts. Le groupe était présent pour soutenir José Bové, tête de liste EELV dans le Sud-Ouest aux élections européennes du 25 mai 2014.

© PHOTO GUILLAUME BONNAUD

© PHOTO GUILLAUME BONNAUD

Au delà de soutenir « une vieille amitié », explique Bertrand, « c’est une fidélité déjà un peu ancienne qui nous réunit. On a beau avoir beaucoup de déceptions et beaucoup de questions à se poser sur ce que sont les élections, sur l’utilité des élections, sur l’utilité des élections européennes […], on pense que celles-là, avec ce genre de personnes, ça a une utilité réelle et c’est là qu’on intervient ».

En juin 2000 avec Noir Désir, en marge du procès du démontage du restaurant Mac Donald’s de Millau (Aveyron), Bertrand Cantat avait déjà affiché son soutien à José Bové et démontré son attachement à la cause européenne et au combat pour l’écologie.

Détroit a repris, entre autres, la chanson Fin de siècle de Noir Désir (1996).

Détroit sur la scène de La Rockhal (Luxembourg) vu par Yvan Cauvez du Magazine Karma

Cet article est initialement publié sur le site du Magazine Karma, qui nous autorise à reprendre le contenu sur notre site. L’auteur et photographe est Yvan Cauvez, vous pouvez consulter ses très belles photos sur son compte Flickr. Nous remercions toute l’équipe. <3

Détroit Yvan CAUVEZ 2

Allemands, Luxembourgeois, Français, Belges, Suisses, cheveux grisonnants, punks, adolescents et autres death métalleux. Ils étaient 2800 fans de tous Horizons à s’être rassemblés à la Rockhal en ce mardi 06 mai 2014 pour acclamer Detroit lors de son passage au Luxembourg.

L’esprit bordelais a été insufflé d’emblée par Mars Red Sky qui n’était pas là pour faire de la tapisserie, bien loin s’en faut.

Ils ont déboulé, tel un rouleau compresseur, aplatissant tout sur leur passage avec un rock stoner/doom transcendant. Les coups de canon donnés par la grosse caisse de Matgaz, aussi puissants que précis, trouvent écho avec la ligne de basse pachydermique de Jimmy Kinast. Puis au milieu de ce capharnaüm organisé s’insère avec une légèreté déconcertante les riffs lancinants de la guitare de Julien Pras.

Un mélange aussi subtil et déroutant qu’un parfait cannelé : dur et croustillant à l’extérieur, subtil à l’intérieur pour une explosion sensorielle finale extraordinaire.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver leur interview ici.

Après cette trop courte séance hypnotique qui méritait un rappel, le staff s’affère à la mise en place des très nombreux instruments qui vont rythmer la soirée. Le clavier de Bruno Green, la Grestch, la contrebasse, les guitares et autres basses. Pendant ce temps, sur les écrans formés de toiles volantes, est projeté un mini-film montrant le champ de la pochette de l’album.

Puis les silhouettes de Detroit viennent habiller une banderole, mettant le feu au milieu de ce champ énigmatique. Tout au long du concert, des vidéos vont agrémenter l’univers du groupe.

Vers 21h15, la foule impatiente comme jamais s’éveiller pour appeler la formation. C’est dans l’intimité des retrouvailles d’un public déjà conquis que le duo Bertrand Cantat/Pascal Humbert et leurs acolytes entrent en scène avec Ma muse en guise d’amuse-bouche, dans une version beaucoup plus musclée et énergique que celle de l’album. L’énergie… c’est ce fil d’Ariane qui tissera la trame du concert et cela se confirme dès les premières notes de À ton étoile qui surprend l’auditoire.

En effet, nous aurons droit à un formidable équilibre entre les titres de Détroit et de Noir Désir. S’enchaînent alors Le Creux de ta main, une des trois chansons que j’attendais avec impatience, puis Lazy où les spasmes du chanteur n’ont d’égal que la puissance des râles qui sortent de son sternum ainsi courbé.

Le fleuve se déverse sur nous au gré de l’harmonica embarquant les spectateurs dans son flot. Puis le groupe prend le temps de discuter avec nous, une interaction forte avec le public se tisse alors et ne s’effilochera pas jusque la fin du concert. Une chose est sûre ils sont contents d’être parmi nous et cela se ressent.

Après quelques blagues sur une éventuelle annexion du Luxembourg, c’est dans un registre apolitique que Lolita nie en bloc sur un fond vidéo noir et blanc dans un décor d’urbex où une peinture d’un ange est réalisée pendant la chanson. Le déchirant Null and void rassemble les cinq voix du band pour une chanson aux allures d’un final… Cantat disparaît, puis à on tour Bruno Green tandis que Pascal Humbert et le batteur se font un boeuf.

Il est 22h15, la scène est vide, certains pensent déjà que c’est la fin (dommage pour eux).
Puis, à leur retour, les cinq sont devenus sept, rejoints par la violoniste belge Catherine Graindorge et la violoncelliste luxembourgeoise Lisa Berg (les cordes originales de l’album ndlr) pour nous délivrer LA voix de Bertrand dans un Droit dans le soleil en toute intimité, un Ange de désolation à la ligne de basse enivrante. L’ambiance change à nouveau, nous plongeant en alerte rouge sur les paroles de Sa Majesté avec en toile de fond une vidéo dérangeante d’une jeune fille asiatique dansant langoureusement.

On quitte ensuite cette espace confiné pour les hauteurs des grattes-ciel sur une Fin de siècle tout en puissance qui réveille l’adolescent endormi qui sommeillait en moi. La fin se fait sentir, pas au niveau de l’énergie toujours là, mais surtout car le leader prends la peine de nous en informer et sincèrement nous pourrions rester là encore pendant des heures.

Bertrand salue la persévérance d’un fan qui a demandé Tostaky toute la soirée et accède à sa (notre) requête. L’écran s’est alors transformé en prompteur et nous indique les paroles en espagnol. Le batteur, sous ses faux airs de rappeur américain, s’en donne à coeur joie, le clavier joue avec ses pieds, tous se rassemblent petit à petit autour de la batterie pour terminer en apothéose.

Quant à moi il ne me reste plus qu’à vous dire : « Soyons désinvoltes »

Article et photos : Yvan CAUVEZ